Projets et subventions de recherche

Équité, diversité et inclusion dans le secteur culturel : comment attirer des publics diversifiés

Résumé

Les questions d’équité, de diversité et d’inclusion (ÉDI) sont de plus en plus présentes dans les discours émanant des sphères académiques (Adamson et al., 2021; Jaeger et al., 2015; Heidelberg, 2019) et socioéconomiques (van Ewijk, 2011). Tous les secteurs sont touchés par ces questions incluant le secteur culturel. Les recherches pointent vers une discrimination systémique au sein de ce secteur (Eikhof & Warhurst, 2013) exacerbée par les politiques instaurées pour leur promotion (Oakley, 2006) ou par les contraintes structurelles (Eikhof & York, 2015). Les recherches sur l’ÉDI portent généralement sur les artistes eux-mêmes et la manière dont on peut viser une plus grande diversité au sein du secteur. Nous ne recensons nulle recherche qui porte sur la diversité des publics qui consomment les biens culturels. Or, il importe de bien saisir la relation entre les artistes et les publics, car comme l’expliquent Novak-Leonard and Skaggs (2017), les artistes sont des agent·es de changement dans la société et ils·elles contribuent à développer des communautés plus inclusives. Duncombe (2016) s’est intéressé à l’impact que les artistes activistes ont sur les publics. Il explique que l’art stimule un sentiment, nous fait cheminer émotionnellement ou impacte nos perceptions. Pour lui, l’art affecte les publics pouvant mener à des changements sociaux, donc l’art et les artistes peuvent avoir un impact social en influençant les publics (Duncombe, 2016). Il est donc important pour les artistes de joindre un public large et diversifié. Dans le contexte québécois, il est primordial d’attirer des publics diversifiés à consommer les biens culturels québécois. Il faut donc comprendre comment les intéresser, les attirer et stimuler les échanges entre ces publics diversifiés et les artistes québécois∙es. L’objectif de cette recherche exploratoire est de comprendre comment les organismes culturels de diffusion peuvent attirer des publics diversifiés à consommer les biens culturels québécois.

Pour cette recherche, nous avons mené 15 entrevues semi-structurées avec des employés ou des gestionnaires d’organismes culturels de diffusion en arts visuels au Québec. Les thèmes discutés avec les participants à cette recherche étaient les publics actuels, les publics diversifiés ainsi que les pratiques actuelles et leur vision de l’avenir.

Équipe de recherche

Professeur·e·s


Julie Bérubé

Professeure titulaire UQO

Auxiliaires de recherche et étudiant·e·s


Gabrielle Lalonde

Étudiante baccalauréat en muséologie et patrimoines

Josianne Trudel

Étudiante Maîtrise en muséologie et pratiques des arts